Le Rêve de Blériot

La traversée de la Manche – un défi à relever

Dès les débuts de l’aviation, la traversée de la Manche est un exploit qui passionne les foules. Plusieurs aviateurs tentent de relever le défi, sans succès. Le journal britannique le Daily Mail offre même en octobre 1908 la coquette somme de 1 000 livres sterling à l’aviateur qui traversera en premier la Manche en aéroplane.

À cette époque, Louis Blériot, qui a essuyé des échecs avec ses avions précédents, est à deux doigts de la faillite. Il décide de se lancer dans cette folle aventure à bord du Blériot XI, son dernier modèle. Il doit surpasser deux concurrents sérieux :

  • Hubert Latham et son aéroplane Antoinette, qui essuie un échec le 19 juillet 1909. Une panne électrique le contraint à effectuer un amerrissage de fortune.
  • Charles de Lambert qui a été le premier à survoler la Tour Eiffel le 18 octobre 1909 à bord de son avion le Wright Model A. Pour relever le défi Charles de Lambert achète deux Flyer Wright Model A et s’installe dans le Pas-de-Calais, mais il est devancé par Louis Blériot qui réalise l’exploit avant qu’il ait pu tenter sa chance.

Le 25 juillet 1909, Blériot traverse la Manche en avion

Mais ce n’est que le 25 juillet 1909, après deux ans de tentative et 32 échecs, d’où son surnom de « roi de la casse », que Blériot parvient enfin à traverser la Manche. C’est à bord de son avion le Blériot XI que profitant du fait que le vent est tombé durant la nuit, il prend le départ à 4h15 afin de relever le défi que lui a lancé le Daily Mail : traverser la Manche à bord d’un avion « plus lourd que l’air ».

Il convient de se positionner dans le contexte de l’époque car ce ne sont pas moins de 40 kilomètres de mer que Blériot doit traverser sans aucun repère pour le guide. Volant à une altitude de 80 mètres pendant tout le trajet, seuls quelques bateaux lui montrent la direction de Douvres en Angleterre et surtout, à l’arrivée, le drapeau tricolore qu’a déployé son ami Charles Fontaine, le journaliste, dans un champ pour indiquer à l’aviateur où se poser. Et précisément à 5h12 du matin, moins d’une heure après son départ de Calais, Blériot coupe le moteur de son avion enfin posé sur le sol britannique. Il est accueilli par une immense foule et reçu le lendemain par le roi.

Un gâteau créé pour le centenaire de la traversée de la Manche

En 2009, quatre pâtissiers, Luc Fasquelle, Vincent Boulloigne, David Cruelle et Bernard Scotté, ont eu l’idée géniale de créer un gateau spécial pour commémorer le centenaire de la traversée de la Manche par Louis Blériot. Ils l’ont baptisé le Rêve de Blériot.