Les prémices de l’aviation

L’homme a toujours cherché à toucher les étoiles d’une façon ou d’une autre.

On peut trouver de nombreuses mentions de la volonté de voler dans des textes qui remontent à l’antiquité. L’un des plus célèbres, c’est le mythe d’Icare.

Icare tente de voler avec des ailes fixées sur son dos avec de la cire. Malheureusement, il vole de plus en plus haut pour tenter de toucher le soleil et la cire fond à cause de la chaleur. Les ailes se décrochent de son dos et Icare chute. Au-delà de l’interprétation père-fils de ce mythe, cela montre la volonté des hommes de s’élever toujours plus haut, pour toucher le ciel.

Durant la Renaissance, des œuvres liées à l’aviation voient le jour telles que les « machines volantes » de Léonard de Vinci, artiste très connu pour sa peinture « La Joconde ». Ces machines en bois et en tissu n’avaient à l’époque pas de moteur et ne fonctionnaient pas mais elles témoignent de la volonté de voler qui reste présente à travers les siècles.

Enfin apparaissent les montgolfières qui permettent à l’homme de s’élever véritablement et de prendre de la hauteur pour la première fois. Ce ballon à air chaud permet de monter en altitude mais pas de contrôler la trajectoire. Il faudra attendre la création d’un système de guidage inspiré du cerf-volant, un jouet populaire introduit en Europe quelques siècles auparavant.

L’homme a donc toujours voulu volé et au fil des siècles, il y est arrivé. Grâce aux évolutions technologiques, il a même réussi à voler plus loin que l’atmosphère.

Vous pouvez en savoir plus sur le mythe d’Icare ici.